Saison culturelle France-Roumanie 2019 : célébrer les artistes et dépasser les clichés

| |

Alors que la Saison culturelle France-Roumanie bat son plein, le Courrier des Balkans est allé à la rencontre de Paul Dunca/Paula Dunker, performer, chorégraphe, chanteur et pionnier queer de la scène artistique roumaine. L’occasion d’évoquer les stéréotypes entre les deux pays, le désengagement de l’État vis-à-vis de la culture et l’état de l’énergie créatrice en Roumanie.

Propos recueillis par Florentin Cassonnet C.d.B. : Tu collabores depuis des années avec le Centre national de danse de Bucarest (CNDB). Comment se porte cette institution ? Son budget a-t-il diminué ou augmenté ? P.D. : Cette année, le budget public pour la culture a été seulement établi au mois d’avril, ce qui est extrêmement tard pour les institutions comme le CNDB, qui ont une stratégie artistique et un plan annuel de performances. Et la plupart des budgets des institutions culturelles ont été coupés, parfois de moitié, par rapport à 2018, sans aucune prise en compte de leurs plans de production. Du coup, le CNDB et d’autres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous