Cinéma en Roumanie : « Soldats », histoire d’amours roms et masculines à Ferentari

| |

Soldats – Une histoire de Ferentari, d’Ivana Mladenović, est sorti sur les écrans roumains le 2 février. Le film est tiré du roman éponyme d’Adrian Schiop, qui y joue son propre rôle. L’histoire suit les amours homosexuelles entre un anthropologue et un Rom dans le quartier le plus pauvre de Bucarest, approchant deux des sujets les plus sensibles en Roumanie. Entretien.

Propos recueillis par Laura-Maria Ilie et Florentin Cassonnet Lecture CdB. : L’homosexualité du livre et du film ressemble à une « homosexualité de prison ». Était-ce une façon pour le personnage d’Alberto de s’accommoder de son orientation sexuelle en milieu hostile ou bien était-ce « des hommes à défaut de femmes » ? A.D. : Je pense que l’ambiguïté est l’une des instances d’où l’art peut jaillir. Parce que ça laisse la place pour plus d’une lecture. Donc je préfère ne pas trancher la nature de la sexualité d’Alberto. Mon narrateur est comme la CIA : il n’infirme ni ne confirme les rumeurs. D’abord, Alberto peut être vu comme un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous