La Bosnie-Herzégovine ne veut pas de déchets nucléaires à ses frontières

| |

Le projet de stockage des déchets nucléaires de la centrale croato-slovène de Krško à Trgovska Gora, en Croatie, à proximité de la rivière Una, suscite l’inquiétude de la Bosnie-Herzégovine. La population se mobilise, tandis que Sarajevo envisage de porter plainte contre Zagreb.

Traduit par Aline Cateux Les municipalités proches de la rivière Una et de la frontière avec la Croatie demandent une réaction urgente des institutions de Bosnie-Herzégovine après les déclarations du ministre croate de la Protection de l’environnement et de l’Énergie, Tomislav Ćorić, selon qui les déchets de la centrale nucléaire croato-slovène de Krško seraient bientôt enfouis près de la frontière bosnienne. Suite à l’échec des négociations avec la délégation slovène concernant le stockage des déchets radioactifs à Vrbina, dans l’est de la Slovénie, Tomislav Ćorić a en effet affirmé que, pour l’heure, seule l’option déjà évoquée de la caserne de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous