L’architecture high-tech des années 1990 à Belgrade : quand les oligarques se faisaient bâtisseurs

| |

L’immeuble Zepter, l’Université Megatrend, le siège de TV Pink, les palais inachevés du clan Karić et les constructions de prestige de Miroslav Mišković. Les oligarques qui ont fait fortune dans les années de guerre et de sanctions ont aussi été des bâtisseurs, avec une prédilection pour l’architecture high-tech, comme un rêve de fusion entre le pouvoir et la technologie...

Par Sara Dević Dans les années 1990, alors que le pays était en pleine désintégration, se développait en Serbie un phénomène architectural peu connu – l’architecture high-tech. La plupart des Belgradois que j’ai interrogé sur le sujet m’ont répondu : « L’architecture high-tech ? Mais ça n’existe pas chez nous, ça ! » En réalité, une ballade attentive dans les rues de la capitale permet d’en découvrir nombre de témoignages. L’architecture high-tech ou la techno-architecture est un style que l’on apparente au modernisme tardif. C’est une poursuite, ou plutôt une hyperbole de la conception moderniste du bâtiment en tant que produit industriel, de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous