Kosovo : l’échec des commandants et le spectre de nouvelles élections

|

Les résultats définitifs des élections législatives du 11 juin confirment que la « coalition des commandants » arrive en première position, devant le mouvement Vetëvendosje. Mais avec 39 sièges au Parlement sur 120, l’union PDK-AAK-NISMA ne peut pas prétendre à gouverner, même avec le soutien des minorités. Quels sont les scénarios envisageables ?

Par la rédaction La « coalition des commandants » est arrivée en tête des législatives du 11 juin avec 33,98% des voix, devançant de près de sept points le mouvement Vetëvendosje (27,12%) qui fait une percée remarquée au Parlement en doublant son score de 2014. Le cartel des droites emmené par la Ligue démocratique du Kosovo arrive en troisième position avec 25,74%. L’union des anciens de l’UÇK, qui rassemble le Parti démocratique du Kosovo (PDK), l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK) et l’Initiative pour le Kosovo (NISMA) ainsi que onze autres petites formations, a effectuée une véritable contre-performance, en remportant seulement 39 des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous