Élections au Kosovo : la coalition des commandants et l’ombre de Belgrade

| |

Selon les derniers sondages, la « coalition des commandants » (Kadri Veseli, Ramush Haradinaj et Fatmir Limaj) devrait arriver en tête des suffrages aux législatives du 11 juin. Mais elle aura pourtant bien du mal à former une majorité au Parlement sans le renfort des dix députés serbes. Le Kosovo aura-t-il donc un Premier ministre « sous influence » ?

Par Hysni Bajraktari Ramush Haradinaj va-t-il devoir son poste aux Serbes ? Voilà la question qui agite Pristina ces derniers jours. Le chef de l’Alliance pour l’avenir du Kosovo (AAK), tout juste revenu de France, brigue le siège de Premier ministre du futur gouvernement qui, selon toute vraisemblance, devrait être initié par la « coalition des commandants », après les législatives du 11 juin. Pour s’imposer face au « cartel des droites » emmené par la Ligue démocratique du Kosovo (LDK) et au mouvement Vetëvendosje !, Ramush Haradinaj et ses alliés auront cependant besoin de 61 députés au sein du Parlement. Un total qui semble très (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous