Identité(s) au Monténégro : les défis du prochain recensement

| |

Des questions sur les appartenances communautaire, religieuse et linguistique doivent-elles être posées aux citoyens du Monténégro, lors du prochain recensement, prévu en 2021 ? Le Centre pour la transition démocratique de Podgorica propose de les abandonner, suscitant de vives polémiques. Explications.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (article original) Éliminer du prochain recensement les questions de nature identitaire comme celles sur l’appartenance ethnique, la religion et la langue, telle est l’initiative du Centre de transition démocratique (CDT). « Le nationalisme n’a pas baissé au Monténégro depuis 2011, bien au contraire », déplore Milica Kovačević, sa directrice. « Ces dernières années, la tendance à la division du pays en territoires ethno-nationalistes s’est même renforcée. Le recensement de 2021 risque de provoquer une ambiance similaire à celle de la Bosnie-Herzégovine après Dayton. ». Or, les questions ethniques, religieuses ou (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous