Monitor

Recensement au Monténégro : le défi de la différence

| |

Lors du dernier recensement, 30% des citoyens du Monténégro se sont déclarés de nationalité serbe, contre 10% en 1991, tandis que de nombreux Slaves musulmans se déclaraient Bosniaques. Ce bouleversement des équilibres démographiques remet-il en cause le projet d’indépendance de la petite république ? Drasko Djuraskovic appelle au respect de toutes les différences.

Par Drasko Djuraskovic C’est comme si un ouragan avait traversé le Monténégro : tout est là mais rien n’est plus pareil. Les Monténégrins forment bien la majorité mais ils ne sont plus le peuple majoritaire ; les Serbes sont restés une minorité mais maintenant ils représentent le tiers de la population du Monténégro. Au sein du groupe musulman - le deuxième groupe ethnique du pays par sa importance numérique d’après le recensement de 1991 - plus des deux tiers des citoyens se sont déclarés comme Bosniaques. Ce sont les contours du nouveau paysage ethnique. Les statistiques confirment qu’au Monténégro on a enregistré le changement le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous