Grèce : l’augmentation du salaire minimum redonne un peu d’espoir

| |

Début février, le salaire minimum est passé en Grèce de 586 à 650 euros brut. Les moins de 25 ans qui ne touchaient que 512 euros sont, eux aussi, concernés par le coup de pouce. Des mesures qui arrivent tardivement, mais qui donnent une bouffée d’oxygène aux ménages les plus fragiles. Reportage.

Par Marina Rafenberg Au centre d’Athènes, dans le quartier touristique de Monastiraki, Sofia et Nikos s’affairent pour servir des clients en terrasse. Tous deux travaillent dans un café et gagnent le salaire minimum réservé aux moins de 25 ans, qui n’était jusqu’à présent que de 512 euros brut par mois. Mais début février, le gouvernement d’Alexis Tsipras a décidé d’augmenter le salaire minimum général de 11%, passant de 586 à 650 euros brut, et de supprimer le salaire minimum spécifique au moins de 25 ans. Les revenus de Sofia et Nikos vont donc bondir de 27% à la fin du mois. « Avec 1020 euros à deux par mois, nous devons payer 250 euros de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous