Élections municipales au Kosovo : Vetëvendosje qui rit, le PDK qui pleure

| |

Dimanche 19 novembre avait lieu le second tour des municipales dans 19 des 38 communes du Kosovo. Vetëvendosje (opposition) arrache la mairie de Prizren et de Kamenica et fait réélire Shpend Ahmeti à Pristina. Quelques semaines après la formation du fragile gouvernement de coalition de Ramush Haradinaj, ces élections tenaient lieu de test politique.

1 890 000 électeurs sont inscrits sur les listes pour renouveler les administrations de 38 communes du pays : 27 à majorité albanaise, dix à majorité serbe et une à majorité turque. Plus de 200 candidats briguent la fonction de maire, tandis que 7000 autres se présentent pour siéger dans les conseils municipaux. En tout, on compte 91 organisations politiques : une coalition, 35 partis, 30 initiatives citoyennes et 25 candidats indépendants, mais l’attention se concentre bien sûr sur les principales villes du pays, à commencer par Pristina. Elu en 2013, Shpend Ahmeti est bien parti pour conserver la capitale du pays au mouvement d’opposition (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous