Croatie : une saison touristique sans assez de travailleurs saisonniers

| |

Barmen, cuisiniers, serveurs : tous les postes sont à pourvoir et certains hôtels pourraient bien rester fermés faute de personnel. Ni les Croates ni les saisonniers des pays voisins ne veulent plus travailler pour des salaires de misère, et l’importation de main d’oeuvre en provenance du Népal, de Thaïlande ou du Bengladesh ne suffit pas.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) « Je donne mille kunas à celui qui me trouvera un serveur ! » Voici le cri de désespoir d’un restaurateur de Pula qui cherche encore à embaucher, alors que la saison a commencé et que les touristes se pressent en Istrie. Un matin, après une nuit orageuse, plusieurs de ses employés ne sont tout simplement jamais revenus. Depuis, le restaurateur a le plus grand mal à leur trouver des remplaçants. Il attend des travailleurs de Serbie, qui seraient toujours en train de régler des « problèmes de papiers ». En Croatie, beaucoup pensaient pourtant que les patrons n’auraient pas de mal cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous