En Croatie, « les riches votent à gauche, les pauvres votent à droite »

| |

Le constat est sans appel : les régions les plus pauvres de Croatie votent à droite, les plus riches à gauche. Et les politiques européennes accroissent les déséquilibres territoriaux. Alors que la droite a réussi à imposer ses thématiques identitaires, il faut que la gauche réinvestisse le champ social. L’analyse du sociologue Sven Marcelić.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Sven Marcelić, analyste et sociologue, enseigne à l’Université de Zadar. Novosti (N.) : Vous avez récemment publié sur Facebook une carte qui montre combien les écarts économiques entre Zagreb et le reste du pays se sont creusés entre 2000 et 2018. Les trois comtés dalmates, qui ont réduit l’écart, font figure d’exception, mais les autres régions régressent, surtout la Slavonie. Sven Marcelić (S.M.) : Ceci est dû à deux processus, la métropolisation et la littoralisation. Zagreb croît vite, tandis que la population de la Dalmatie se déplace vers la côte. Grâce au tourisme, cette dernière se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous