Croatie : le club Močvara, bastion de la résistance culturelle

| |

L’histoire de Močvara, le plus important club alternatif de Zagreb, c’est celle d’une génération qui a grandi dans les années 1990, quand le nationalisme écrasait toute la vie culturelle croate, c’est celle d’alternatives qu’il a fallu inventer. Témoignages.

Par Davor Konjikušić L’histoire du club Močvara de Zagreb est celle d’une génération qui a grandi à Zagreb dans les années 1990. Ces années de guerre détruisirent non seulement les villes et les gens, mais également la scène culturelle urbaine née durant les dernières décennies de l’époque socialiste. Le vide était béant, et la nouvelle génération flottait dans les limbes. Il lui fallait rebâtir, à partir de rien, une culture subversive et alternative, à qui l’instauration de la culture nationale de l’époque de laissait guère d’espace. L’histoire de la construction de cette scène alternative, et du développement de l’un des clubs les plus importants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous