H-alter

Croatie : les mauvais comptes de la politique culturelle

| |

« Si l’on en juge par la répartition des fonds publics, les événements culturels les plus importants de Croatie sont le concert du Nouvel an et le festival des saisons », déplorent les travailleurs de la culture.... À Zagreb, clientélisme et manque de transparence transforment la scène culturelle en foire d’empoigne.

« Cette fois-ci nous n’allons pas renoncer à la lutte pour la culture à Zagreb » : tel est le message lancé par l’association des travailleurs indépendants du secteur culturel, lors d’une conférence de presse organisée mi-mars au club culturel Books, peu après l’annonce du nouveau Programme des Politiques Culturelles de la ville de Zagreb en 2012. « Une telle affectation des ressources publiques est un camouflet pour les projets et les associations qui ont une approche sérieuse de l’art contemporain. On encourage le divertissement de mauvais goût », tonne Miljenka Buljević, de l’association Operacija grad. Les événements publics qui relèvent du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous