Le Courrier des Balkans

Croatie : le théâtre comme remède au nationalisme

| |

Directeur du théâtre national Ivan Zajc de Rijeka depuis septembre dernier, le metteur en scène Oliver Frljić franchit une nouvelle étape audacieuse dans sa carrière. A son arrivée au Théâtre, il découvre un trou de plus de 100 000 euros dans les caisses, un « cadeau » de l’ancienne direction. Mais le dramaturge garde le cap : pour cette saison, il prépare une véritable révolution contre la douleur névralgique de la société croate. Avec une fois de plus pour seul remède au nationalisme : la scène.

Par Laetitia Moréni O.F : Je veux que le théâtre Ivan Zajc devienne un espace ouvert, un lieu de débats et de discussions. Je souhaite que les plus pauvres, qui financent eux aussi les spectacles en payant des impôts, y aient accès. Je reste convaincu qu’en Croatie, le théâtre doit remplir une fonction précise : aider la société à s’émanciper et à démanteler l’identité nationale qui est née dans les années 1990. Nous parlons trop peu des crimes de guerre et du nationalisme. Les gens sont encore persuadés que la dissolution de la Yougoslavie et la guerre avec la Serbie étaient inévitables. Le théâtre doit interroger ces vérités imposées pour les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous