L’amour malgré tout (4/5) : au Monténégro, Cervantes et sa dame d’Ulcinj

| |

C’est une légende comme on les aime. Cervantes, captif des pirates à Ulcinj, y a imaginé son célèbre Don Quichotte et sa belle Dulcinée. Dans cette histoire, l’amour se mêle au romanesque, car Dulcinée ne serait autre, comme son nom l’indique, qu’une jolie fille d’Ulcinj, sensible aux chants espagnols qui s’élevaient de la cellule de l’écrivain prisonnier. Récit.

Par Jasna Tatar Anđelić Une autre version de la légende raconte que le pirate Arnaut Mami a conduit Cervantes, en Algérie, en pays berbère. Les biographes de Cervantes affirment que ces riches expériences de vie ont eu un impact significatif sur son travail littéraire. Ils ne mentionnent ni Ulcinj, ni l’Adriatique, mais confirment sa participation à la bataille de Lépante, l’attaque des pirates près des côtes françaises et la captivité de cinq ans « en Algérie ». Il existe des preuves historiques que Cervantes a dû se défendre d’accusations de coopération avec des pirates berbères, avant d’être libéré en septembre 1580. Il n’est pas impossible (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous