Entre Bulgarie et Macédoine du Nord, difficile examen de conscience

| |

Sofia doit faire son « examen de conscience » dans le conflit qui l’oppose à Skopje, en abandonnant son ton « patriotique » et « humiliant » à l’égard de ses voisins. Ce message, peu fréquent, a été lancé par l’ancien président conservateur Petar Stoïanov.

Par Alexandre Lévy La Bulgarie doit « changer de ton » vis-à-vis de la Macédoine du Nord, estime l’ancien Président Petar Stoyanov (1997-2002), dans une interview donnée le 11 janvier à la chaîne de télévision privée bTV. « Il faut tout de suite arrêter avec ce ton patriotique et humiliant », a-t-il poursuivi, appelant Sofia à faire son propre examen de conscience dans la querelle qui l’oppose à Skopje. L’ancien président conservateur, connu pour avoir dit un jour que « l’histoire macédonienne est la partie la plus romantique de l’histoire bulgare », était invité a commenter le résultat des délibérations du Conseil national de sécurité, convoqué la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous