Bosnie-Herzégovine : quand on ne peut plus vivre de son salaire

| |

La Bosnie-Herzégovine s’enfonce toujours plus dans la crise économique, après deux ans de pandémie. Cet hiver, le prix des matières premières et la facture énergétique s’envolent. Deux salaires ne suffisent plus pour couvrir les dépenses vitales d’une famille. Reportage à Mostar.

Par Marion Roussey Le sentiment de lassitude qui s’impose pousse toujours plus de Bosniens à prendre le chemin de l’exode et contraint les membres de la diaspora à mettre la main au porte-monnaie pour soutenir leurs proches restés vivre au pays. « C’est un coup dur pour de nombreux habitants, qui se sont par ailleurs appauvris pendant la pandémie », estime Lejla Čaušević Sućeska. Ces derniers mois, de nombreux salariés ont vu leur salaire réduits voire gelés, à l’instar des soignants de Konjic. L’an dernier, le taux de chômage a atteint 19% de la population active, contre 15,7% en 2019. Des centaines d’entreprises ont mis la clé sous la porte, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous