Bosnie-Herzégovine : les habitants de Drvar disent stop aux déchets italiens

| |

En juillet 2020, 300 tonnes de déchets importées d’Italie ont été illégalement stockées à Drvar, dans l’ouest de la Bosnie-Herzégovine. Neuf mois plus tard, les autorités ont fini par agir sous la pression des habitants. Qui exigent désormais des sanctions contre les responsables politiques.

Par Marion Roussey " title="Geoffrey Brossard / Hans Lucas " /> Première victoire pour les habitants de la ville de Drvar, située près de la frontière croate en Bosnie-Herzégovine. Après des mois d’attente, les 300 tonnes de déchets entassées dans une usine désaffectée de la ville ont enfin été enlevées par les autorités. Pris en charge par une société privée grâce à l’argent versé par le Fonds de protection de l’environnement de la Fédération de Bosnie-Herzégovine, les déchets devraient être déchiquetés puis brûlés dans un incinérateur. Sur le parking situé à l’entrée du site, une dizaine de manifestants se sont réunis le 29 mars à l’appel de Stop aux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous