Bosnie-Herzégovine : il y a 75 ans, Tito échappait au raid allemand sur Drvar

| |

Le 25 mai 1944, les forces de l’Axe lançaient l’opération Rösselsprung pour capturer Tito, le chef des partisans qui fêtait ce jour-là ses 52 ans, réfugié avec son QG dans une grotte à Drvar. Le raid s’est soldé par un échec. Depuis, la cachette de Tito est devenue un lieu de pèlerinage. Notre envoyée spéciale est retournée sur les lieux 75 ans plus tard.

Par Bérengère Dambrine En 2006, la grotte de Tito a été restaurée à Drvar et ouverte aux touristes. Trois ans plus tard, le complexe commémoratif du 25 mai voyait le jour pour marquer les 65 ans de la défaite allemande face aux partisans. Il se compose d’un musée historique et ethnographique, ainsi que de la grotte et de ses baraques. Ce lieu de mémoire, associé à la Yougoslavie, dépasse les divisions ethno-nationales exacerbées durant les guerres des années 1990. Le 75e anniversaire devait à nouveau être l’occasion de commémorations, mais depuis un mois la grotte n’est plus accessible au public. Son accès a été fermé pour des raisons de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous