Le Courrier des Balkans

Bosnie : enterrement de première classe pour la ville de Drvar, 80% de chômage

| |

Cierges, épitaphe et regrets éternels : lundi soir, des centaines d’habitants de Drvar, dans l’ouest de la Bosnie-Herzégovine, ont symboliquement « enterré » leur ville, où le chômage touche désormais 80% des actifs. La dernière grande entreprise a fermé ses portes il y a deux mois, et les autorités restent inactives face à la mort annoncée de la ville, où l’on compte cinq fois plus de décès que de naissances.

Par Rodolfo Toè « Enterrer » la ville de Drvar, dans la Krajina bosnienne, condamnée à mort par les autorités bosniennes et le manque de travail. Voilà l’idée des centaines de manifestants qui se sont rassemblés lundi soir pour dénoncer la situation dramatique de l’économie locale. Les funérailles étaient très bien organisées, avec des bougies, des condoléances publiques et cette épitaphe : « Drvar, 1883 - 2013 ». Dans cette ville, le taux de chômage atteint maintenant 80%, après la faillite, il y a deux mois, de la principale entreprise locale, Finvest, qui travaillait dans le secteur du bois. La faillite de Finvest a laissé 300 personnes sur le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous