Bosnie-Herzégovine : des élections pour se partager le magot ?

| |

Ce dimanche, les Bosniens sont appelés aux urnes pour des élections générales : ils doivent élire les membres de la présidence tripartite et des multiples assemblées du pays. Un millefeuille institutionnel devenu une véritable rente pour les partis nationalistes qui trustent le pouvoir.

Par Simon Rico Des élections qui n’ont tenu qu’à un fil Les Serbes, les Croates et les Bosniaques votent aussi de leur côté pour élire « leur » membre de la présidence tricéphale. Côté serbe, la pro-russe Željka Cvijanović brigue la succession de Milorad Dodik, qui espère quant à lui reprendre la présidence de la Republika Srpska. Côté bosniaque, la partie pourrait être plus serrée qu’à l’accoutumée. Soutenu par onze partis, le candidat antinationaliste Denis Bećirović espère bien créer la surprise face au nationaliste Bakir Izetbegović, candidat à un troisième mandat, qui se targue notamment de l’amitié de Recep Tayyip Erdoğan. Du fait de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous