Albanie : la démolition du Théâtre national réveille la colère contre la dérive autoritaire

| |

La colère ne retombe pas en Albanie après la démolition du Théâtre national, dimanche matin à l’aube. Un nouveau rassemblement a eu lieu dans le calme lundi soir et les organisateurs promettent des manifestations quotidiennes malgré l’état d’urgence.

Par Katerina Sula La destruction du Théâtre national de Tirana, commencée avant l’aube du dimanche 17 mai est-elle la goutte d’eau qui va faire déborder le vase de la dérive autoritaire ? L’épidémie de coronavirus a permis à Edi Rama d’accroître encore son pouvoir politique personnel. Comme le souligne la Fondation allemande Friedrich Ebert (FES), le Premier ministre socialiste a profité de l’état d’urgence pour s’arroger de nouvelles prérogatives, se présentant comme le « sauveur de la nation » et annonçant personnellement chaque nouvelle mesure prise pour empêcher la propagation du coronavirus. Pendant qu’il exhortait publiquement les Albanais à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous