Albanie, Monténégro, Serbie : l’opposition dénonce le jeu trouble de l’Union européenne

| |

Les députés de l’opposition en Albanie, au Monténégro et en Serbie ne retourneront pas siéger dans leur Parlement respectif. Ils entendent maintenir la pression sur leur gouvernement et appellent la population à descendre dans la rue, alors que l’Union européenne voudrait qu’ils mettent fin au boycott parlementaire.

(Avec BIRN) - Lundi, lors d’une conférence de presse, la porte-parole de la Commission européenne Maja Kocijančič a expliqué, une fois de plus, que le principe européen selon lequel « le Parlement est un espace de débat » devait aussi s’appliquer aux Balkans occidentaux. Elle a refusé de comparer les mouvements citoyens en Albanie, au Monténégro et en Serbie, jugeant que chacun avait ses propres caractéristiques. Interrogée par un journaliste qui lui demandait pourquoi Bruxelles faisait « l’éloge des gouvernements des Balkans occidentaux, alors qu’ils violent les droits fondamentaux et l’État de droit », Maja Kocijančič a botté en touche, expliquant que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous