27 ans après Oluja, la Croatie et la Serbie célèbrent la guerre plutôt que la paix

| |

Le 4 août 1995, l’armée croate lançait l’opération « Tempête » pour reconquérir la Krajina occupée depuis 1991 par des sécessionnistes serbes. Cette année encore, les commémorations seront l’occasion de nouvelles exhibitions nationalistes, côté croate comme côté serbe.

Par Dimša Lovpar L’opération Oluja (« Tempête ») s’est soldée par la disparition de 700 personnes et la fuite, entre le 4 et le 7 août, de près de 200 000 Serbes de Croatie vers la Serbie. Depuis ces événements, Croates et Serbes s’écharpent sur le sens à donner à cette date. Les premiers célèbrent la restauration de l’unité territoriale de Croatie, permettant le retour des réfugiés croates expulsés en 1991 ; les seconds commémorent « le plus grand nettoyage ethnique depuis la Seconde Guerre mondiale ». Chacun suit un narratif qui lui convient : les uns évitent d’aborder la question des victimes serbes, les autres, les raisons qui ont poussé à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous