Danas

Serbie : pourquoi le chaos arrange si bien les tycoons

| |

Dans la transition économique des années 2000, beaucoup ont perdu, quelques-uns ont gagné gros. Ces derniers, les tycoons, ont amassé des fortunes en tirant profit du monopole économique que leur assurent les responsables politiques, tous partis confondus. Dans ce système de « rente institutionnelle », qui pourrait bien avoir intérêt à entrer dans l’Union européenne armée de son Conseil et de son Inspection de la concurrence ?

Par Željko Pantić Le système de propriété est en pleine mutation en Serbie. Une part essentielle de cette transformation, à savoir la privatisation des plus grandes entreprises et celle des ressources naturelles, semble devoir se réaliser dans un climat d’instabilité générale. Une question s’impose : est-ce là le résultat de circonstances historiques défavorables ou bien s’agit-il d’un business plan soigneusement élaboré par les tycoons serbes ? Il faut reconnaître qu’en dépit de ce climat d’instabilité, pas moins de vingt-deux entreprises ont manifesté leur intérêt pour la privatisation de Genex. Mais dans le même temps, les élites politiques (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous