Oshte

Santé publique en Bulgarie : les réformes sont restées au milieu du chemin

| |

L’ancien Premier ministre démocrate bulgare fait le bilan des réformes du secteur de la santé, que son gouvernement avait initié. Le corruption reste massive, et le gouvernement est inactif. Plaidoyer en faveur de la responsabilisation des usagers, de la privatisation du système de santé et de l’harmonisation européenne.

Par Ivan Kostov, ancien Premier ministre En 1999, le gouvernement de la coalition des Forces démocratiques unies (FDU) a posé les jalons d’une réforme d’envergure du système de santé. L’objectif des changements initiés avait été l’amélioration durable de la santé publique et de la santé de chaque citoyen, par des changements qui devaient réorganiser le système. Les changements devaient comprendre l’introduction de mécanismes assurant la hausse de la qualité des prestations médicales et l’amélioration de l’efficacité économique. Les réformes ont débuté, mais elle n’ont pas été menées à bonne fin. Le gouvernement de Siméon Sakskoburggotski, bien qu’il ait feint (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous