Roumanie : l’extrême-droite veut bannir l’étude de l’holocauste des programmes scolaires

| |

Pour le mouvement d’extrême droite AUR, l’éducation sexuelle et l’étude du génocide des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale sont des « détails » qui prennent trop de place dans les programmes scolaires.

Par Florentin Cassonnet « Les expérimentations idéologiques sur les enfants doivent cesser », clame George Simion, le très visible président de l’Alliance pour l’Union des Roumains (AUR, extrême droite), dont les messages sur sa page Facebook atteignent des millions de personnes et les prestations vidéo en direct du Parlement – style télé-réalité politique – sont très regardées. Sa nouvelle cible ? La loi adoptée par la chambre haute du Parlement en novembre dernier rendant obligatoire l’enseignement de l’histoire du peuple juif et de la Shoah dans les écoles roumaines. « Ces dernières années, il y a eu une action systématique pour saper la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous