Le Courrier des Balkans

Roumanie : à Arad, une sortie de placard difficile à négocier pour les LGBTQI

| |

Pas facile d’être gay, lesbienne ou trans à Arad. Dans cette ville roumaine de 150.000 habitants, la culture politique et activiste est quasi-inexistante, et ils sont peu nombreux à être sortis du placard. Lentement pourtant, une communauté émerge, aidée par des activistes italiennes en volontariat européen qui ont initié cet été un ciné-forum autour des questions LGBTQI.

Par Céline Mouzon A Arad, où chacun tente de concilier ses craintes et ses aspirations, le ciné-forum estival est venu à point nommé dynamiser une communauté qui peine à se constituer. L’information a circulé par le bouche à oreille, sur internet et grâce à des flyers. « J’espère que ça va continuer ! », glisse Claude. Remus essaiera de convaincre ses amis gays réticents de venir aux prochaines projections. Certes, les films choisis ne sont pas toujours très nuancés. Mambo Italiano ou You should meet my son sont sexistes et plein de stéréotypes sur les gays et les lesbiennes », déplore Chiara Pignedoli. Tomboy, le film de Céline Sciamma, plus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous