Le Courrier des Balkans

Présidentielle en Grèce : face à Syriza, le gouvernement brandit la menace du « chaos »

| |

Les députés grecs doivent élire le Président de la République, par un scrutin à trois tours qui s’annonce compliqué. La coalition au pouvoir, soutenue par la Commission européenne, brandit la menace du chaos si le parti de gauche, Syriza, parvient à faire capoter le scrutin. Même le commissaire français Moscovici est venu faire campagne à Athènes en faveur du candidat de la droite...

Par Ermal Bubullima « Dimas ou le chaos ». C’était le titre à la une d’un quotidien que l’on retrouvait dans les kiosques d’Athènes le week-end dernier. Un titre très révélateur de l’ambiance qui règne dans la plupart des médias pro-gouvernementaux depuis que l’exécutif a annoncé son intention d’avancer de deux mois l’élection par le Parlement du nouveau président de la République. Le premier tour de scrutin aura lieu ce mercredi. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? Le Premier ministre Antonis Samaras a voulu transformer ce scrutin en ultime référendum sur les orientations politiques du gouvernement. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous