Osservatorio sui Balcani

Mostar : les partis nationalistes, divisés, achèvent de couler la ville

| |

Dans la ville toujours divisée entre Croates et Musulmans, la minorité serbe se retrouve en position d’arbitre. Cependant, nationalistes croates et musulmans ont chacuns leurs « bons » Serbes à proposer. En attendant, les salaires ne sont pas payés, et les institutions du canton vont à vau-l’eau...

Par Dario Terzic Les partis nationalistes n’étaient d’accord entre eux que durant la période préélectorale, quand l’unique objectif était de faire tomber la majorité social-démocrate. La situation dans le canton d’Hercegovina-Neretva, dont dépend Mostar, le révèle bien. Ici, huit mois après les élections, les partis victorieux au niveau cantonal - la Communauté démocratique croate (HDZ), le Parti d’action démocratique (SDA) et le Parti pour la Bosnie-Herzégovine (SBiH) - ne parviennent toujours pas à former un exécutif. La question qui les divise est de savoir à qui doit revenir le poste de membre serbe de la présidence tripartite cantonale : à un Serbe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous