Vijesti

Monténégro : la justice pourrait rattraper le général Jovo Kapičić pour un épisode de « l’épuration »

| |

C’est en 1947 que le général Jovo Kapičić, alors ministre de l’Intérieur du Monténégro, a fait exécuter le commandant tchétnik Miljan Mandić. Alors que l’ancien chef de la police politique yougoslave (UDBa) entend revenir dans son pays natal après avoir été agressé en pleine rue à Belgrade, la justice monténégrine a instruit la plainte déposée par la fille de la victime, et pourrait donc poursuivre l’ancien partisan.

L’acte d’accusation se base sur une plainte déposée par Mira Mandić pour lemeurtre de son père et de cinq autres personnes en 1947. Le quotidien serbe Večernje novosti que Mira Mandić a également déposé un plainte contre Jovo Kapičić en Serbie, il y a plus d’un an, mais que la procédure pénale n’a toujours pas commencé dans ce pays. « Jovo Kapičić était ministre de l’Intérieur de la République fédérée du Monténégro, et il a personnellement ordonné le meurtre de six personnes sur le sommet de Vratlo, dans la montagne de Sinjajevina, en février 1947. Une des victimes était mon père, Miljan Mandić, juge du Tribunal militaire du Royaume de Yougoslavie avant la guerre. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous