Adevarul

Moldavie : peut-on encore parler roumain en Transnistrie ?

|

Un tiers des habitants de la région sécessionniste de Transnistrie parlent roumain - ou « moldave » selon l’appellation localement toujours donnée à la langue. Pourtant, tout est fait pour entraver la scolarisation en roumain, les autorités favorisant la russification du territoire. Au printemps dernier, un élève du lycée roumain Lucian Blaga de Tiraspol a même été arrêté pour « terrorisme »... Retour sur cette guerre des langues.

Par Cristian Delcea « Va mulţumesc pentru primirea călduroasă » (« Je vous remercie pour votre accueil chaleureux »), s’est exclamé José Manuel Barroso lors de sa visite à Chișinău, les 29 et 30 novembre 2012. Retrouvez notre dossier : Moldavie : espoirs de changements en Transnistrie ? Loin d’une formule de politesse, le propos exprimé à ses hôtes dans leur langue (le roumain est la langue maternelle de deux tiers des Moldaves) était empreint d’une forte symbolique. Non sans diplomatie, le chef de l’exécutif européen a d’ailleurs évité de préciser s’il parlait « roumain » ou « moldave » et d’entrer dans cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous