Dnevnik

Médias et élections en Bulgarie : journalisme à vendre

| |

En Bulgarie, informations et marketing politique se confondent dangereusement, malgré les recommandations du Conseil de l’Europe que la Bulgarie s’est engagée à appliquer. Interviews et reportages se monnayent. Les partis achètent des voix, et les médias vendent de l’accès à l’espace public, empêchant toute expression véritablement démocratique et toute possibilité de changement. Au terme de la campagne électorale pour les élections du 5 juillet, l’analyse de Svetlana Bojilova.

Par Svetlana Bojilova [1] L’attitude des médias en période électorale est fondamentale pour le choix conscient et informé des citoyens, sans lequel le processus démocratique serait impossible. C’est bien pour cela que cette période fait l’objet d’une surveillance spéciale de la part des institutions européennes et des structures régulatrices nationales. En temps de campagne électorale, les exigences de pluralisme, d’égalité ou d’honnêteté sont les mêmes pour les médias publics et privés. Les institutions régulatrices des pays de l’Union européenne réalisent par ailleurs une observation détaillée afin que ces principes soient respectés. Malheureusement, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous