BIRN

Manifs, grèves et mobilisations : le réveil civique de la Croatie

| | |

Les citoyens de Zagreb sont dans la rue depuis des mois pour protester contre le saccage du centre-ville par les promoteurs immobiliers, les étudiants réclament la gratuité de l’enseignement supérieur, les syndicats et les travailleurs rejettent la nouvelle loi sur le travail, qui simplifierait les procédures de licenciement. Alors que la société croate a plutôt une tradition de passivité, une véritable révolution de la conscience citoyenne est en train de se produire.

Un groupe issu de la société civile, Droit à la cité, et l’association écologiste Action Verte ont réuni 54000 noms sur une pétition contre la construction d’un vaste complexe résidentiel et d’affaires à Zagreb. Ce chiffre, bien que modeste, est considéré comme une expression massive de la volonté populaire. Le promoteur a pourtant reçu un fort soutien du maire de Zagreb, Milan Bandić, et de toutes les autres institutions concernées. Elles étaient même prêtes à changer les lois d’urbanisme pour qu’il puisse commencer à construire, mais les habitants se sont rebellés contre ce plan avec une rare virulence. Ils n’ont pas réussi à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous