Utrinski Vesnik

Macédoine : quand le gouvernement veut mettre au pas les Universités

| |

Distributions de diplômes, absence de contrôle et d’évaluation... Les Universités de Macédoine vont mal, mais la réforme promue par le gouvernement saperait les principes mêmes de leur autonomie, notamment avec l’introduction d’un examen d’État. L’analyse au vitriol de l’ancien ministre de l’Education Nenad Novkovski. Entretien.

Propos recueillis par Naum Kotevski Utrinski Vesnik (U.V.) : Le ministère de l’Éducation et des Sciences a annoncé l’introduction d’un examen national pour les étudiants de deuxième et de quatrième année. Cette réforme peut-elle contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement ? Nenad Novkovski (N.N.) : L’examen d’État n’a de sens que pour des postes dans la fonction publique. Dans de nombreux pays, on met en place des commissions mixtes pour les examens dans les facultés destinées à former le personnel de la fonction publique. U.V. : La réforme annoncée peut-elle être interprétée comme une intrusion de l’État dans l’autonomie des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous