Dnevnik

Macédoine : les diplômes à l’encre sympathique

| |

En Macédoine, la reconnaissance des diplômes étrangers se transforme parfois en parcours du combattant. L’administration refuse de valider certains cursus originaux proposés par les universités d’Europe de l’Ouest, au risque de favoriser la fuite des cerveaux. Rencontre avec ces jeunes diplômés aux compétences inexploitées.

Par Ljubica Grozdanovska Lorsque Simona Kacarska a obtenu une bourse pour un master à l’étranger à condition de revenir en Macédoine et d’y travailler au Service pour l’Intégration Européenne du gouvernement, elle ne pensait pas que la procédure de reconnaissance de son diplôme durerait plus longtemps que ses études. Après son cursus à l’Université du Sussex, en Angleterre, elle est revenue au pays. Mais son diplôme n’a pas été reconnu. Vesna Garvanlieva a le même problème. Elle a décroché sa licence et son master à l’Université d’Eindhoven, aux Pays-Bas. Elle a vainement espéré que son diplôme serait facilement reconnu, puisque l’Université (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous