Sortie de crise politique en Macédoine : un accord qui ne tient que par un fil

| | |

Deux mois après la signature d’un protocole entre les dirigeants des quatre principales formations politiques pour mettre fin à la crise politique de ce printemps, certains points-clés de cette entente ne sont toujours mis en place. La communauté internationale s’inquiète de cette lenteur, tandis que les Macédoniens doivent retourner aux urnes en avril prochain.

Par Jacqueline Bisson (Avec Utrinski Vesnik) Cela fait plus de deux mois que le protocole d’accord de sortie de crise a été signé par les quatre dirigeants des principales formations politiques de Macédoine. Le temps passe et certains points-clés de l’entente ne sont toujours mis en place, notamment la mise à jour des listes électorales, la constitution de la future Commission électorale nationale et surtout la nomination d’un nouveau procureur spécial dans l’affaire des écoutes téléphoniques. Les représentants de l’Union européenne et des Etats-Unis s’inquiètent de cette lenteur et veulent reprendre l’initiative en convoquant - séparément - les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous