BIRN

Macédoine : chaises musicales post-électorales dans l’administration

| |

Nouveau gouvernement, nouvelle vague de remplacements dans l’administration. La Macédoine connaît la chanson. Mais cette fois, la pilule passe mal. Les observateurs relèvent que le procédé risque d’entraver les réformes plutôt que de les favoriser. Quant à l’UE, elle voit d’un mauvais œil le remplacement de fonctionnaires qu’elle a formés à ses frais.

Par Sabina Fakic Le nouveau gouvernement macédonien a remplacé des centaines de fonctionnaires malgré les critiques de la Commission européenne et malgré ses demandes que les employés du secteur public soient protégés des interférences politiques. En août dernier, trois jours seulement après avoir été investi par le Parlement, le nouveau gouvernement a remplacé 544 directeurs et membres de conseils d’administration d’institutions d’Etat et d’entreprises publiques. Le jeu de chaises musicales ne s’est pas arrêté là, puisque certains des nouveaux administrateurs ont procédé à d’autres purges à un niveau inférieur. Tout au long du mois de septembre, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous