IWPR

Le meurtre de Zoran Djindjic remet en cause les discussions sur l’avenir du Kosovo

| |

Les discussions ayant pour but d’améliorer les relations entre Pristina et Belgrade, traçant la voie vers les discussions finales sur le statut de la province, vont sans aucun doute être mises en veilleuse en raison de l’assassinat du Premier ministre serbe.

Par Arben Qirezi Le chef de la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Michael Steiner, a confirmé que les discussions entre Belgrade et Pristina n’etaient pas prêtes de reprendre dans l’immédiat, la Serbie ayant besoin de temps pour se rétablir après l’attentat du 12 mars. Pristina a aussi besoin de temps pour s’adapter à la nouvelle situation, les hommes politiques du Kosovo attendent de prendre la mesure des changements éventuels dans l’attitude de Belgrade vis-à-vis du protectorat. Alors qu’ils avaient mal pris la proposition de Zoran Djindjic de partition du protectorat, les Kosovars estiment que le nouveau Premier ministre est un homme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous