Gazeta Express

Le Kosovo à la Biennale de Venise : Petrit Halilaj multiplie l’espace et le temps

| |

Pour la première fois de sa jeune histoire, le Kosovo participe à la Biennale de Venise, qui a ouvert ses portes le 1er juin dernier. L’occasion pour le jeune artiste Petrit Halilaj de se faire connaître du grand public et de présenter son travail qui puise son inspiration dans sa jeunesse passée dans un village du Kosovo.

Par Shkëlzen Maliqi Le petit garçon sur la photographie d’Andrew Testa, écrasé au milieu d’une colonne de femmes à la frontière entre l’Albanie et le Kosovo, c’est Petrit Halilaj, 13 ans. A l’époque un réfugié parmi tant d’autres. Aujourd’hui, 14 ans après, Petrit Halilaj représente, pour la première fois, la République du Kosovo à la Biennale de Venise. Pour comprendre l’art de Halilaj, il est nécessaire d’examiner rapidement sa biographie. Tout jeune, il découvre qu’il possède un don rare : il est capable de dessiner, en même temps, avec ses deux mains, deux images différentes. Ce don fait de lui l’attraction du camp de réfugié où il atterrit en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous