Osservatorio sui Balcani

Le grand virage des socialistes albanais

| |

La direction du Parti Socialiste d’Albanie change de visage. Après quinze années à la tête du parti, Fatos Nano quitte la scène. C’est le dynamique maire de Tirana, Edi Rama, qui lui succède. Cet ancien anti-communiste prend la direction de l’ancien parti communiste. Une révolution qui ne fait pas les affaires du Premier ministre de droite, Sali Berisha.

Par Indrit Maraku Edi Rama, qui prend les rennes du PS, a remporté la bataille contre l’ancien Président Rexhep Mejdani. Le secrétaire général sera l’ancien ministre de la Défense, Pandeli Majko, qui appartient au courant conservateur du parti, opposé à Fatos Nano. Les Albanais s’interrogent sur la cohabitation entre Edi Rama et Pandeli Majko. En effet, dès la fin de la première journée du congrès, les deux hommes n’ont fait que se lancer des critiques à distance : le maire de Tirana appartient à la l’aile réformiste du PS, et l’ancien ministre de la Défense à l’aile conservatrice. Mais les premiers jours de cohabitation du nouveau « duo » semblent avoir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous