Grèce : le nom de la Macédoine fait vaciller le gouvernement Tsipras

| |

Vendredi, le Parlement de Skopje a entériné le changement de nom du pays en Macédoine du nord. C’est maintenant la Grèce qui va devoir se prononcer sur l’accord conclu le 17 juin 2018. Après la démission, dimanche, du ministre souverainiste de la Défense, le gouvernement d’Alexis Tsipras n’a plus de majorité. Survivra-t-il au vote de confiance qui aura lieu mercredi ?

Par Marina Rafenberg L’annonce n’a surpris personne en Grèce. Les médias spéculaient sur le départ prochain de Panos Kammenos, ministre de la Défense, depuis la signature, le 17 juin, de l’accord entre Athènes et Skopje pour solder l’interminable querelle du nom. Farouchement opposé à ce compromis, le chef des Grecs indépendants a finalement choisi de démissionner après que le Parlement macédonien a ratifié vendredi le changement de nom. Après 45 minutes d’entretien avec Alexis Tsipras, Panos Kammenos a déclaré dimanche midi face aux caméras : « La question macédonienne ne me permet pas de ne pas sacrifier mon poste (…). J’ai expliqué au Premier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous