La Macédoine ratifie son nouveau nom : en Grèce Tsipras se réjouit, sa majorité se fissure

| |

Ce week-end, une nouvelle passe d’armes a opposé le Premier ministre Alexis Tsipras à son allié souverainiste, le ministre de la Défense Panos Kamennos, à propos de la Macédoine. Le premier s’est réjoui du vote vendredi à Skopje, le second menace de claquer la porte.

Par Marina Rafenberg « Après la décision du Parlement de Skopje qui ouvre la voie à la mise en oeuvre de l’accord, c’est un jour symbolique. » Voilà ce qu’a déclaré Alexis Tsipras samedi, après avoir pris connaissance du vote au Sobranie, la veille dans la soirée. Le Premier ministre grec, qui a mené directement les pourparlers avec son homologue macédonien pendant plusieurs mois, a toujours dit qu’il irait jusqu’au bout malgré les oppositions dans son pays. L’accord de Prespa, paraphé en grande pompe le 17 juin pour ouvrir la voie à l’adhésion de la future « Macédoine du nord » à l’Otan et à l’Union européenne, ne plaît toutefois pas à tout le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous