Monitor

La résolution du parlement ou comment protéger les Monténégrins d’eux-mêmes

| |

Qu’il le veuille ou non, le Monténégro est en guerre contre l’Alliance
Atlantique. Par chance les Monténégrins ne se font pas la guerre entre
eux. Du
moins pas encore. Quand est apparu certain que tous les efforts pour arriver
à
un accord de paix au Kosovo avaient échoué et que la force et la logique
militaires entraient inexorablement en scène, s’est accrue la peur de
voir
soudainement craquer le mince fil qui tient la paix civile au Monténégro
. C’est
dans cette nouvelle configuration et d’une façon particulièrement
dramatique,
que s’est posée la question de savoir s’il existe au Monténégro
assez de bon
sens politique pour que le spectre de la guerre fratricide soit évité.

Des analogies historiques suggéraient plutôt une réponse négative. On ne pouvait trouver rien de très rassurant dans les événements les plus récents, événements qui ont suffisamment profondément déchiré le pays. Il semblait donc qu’il n’était plus temps de se demander si oui ou non les Monténégrins allaient se monter les uns contre les autres, mais seulement quand et comment cela allait commencer. Et on savait que dans les rangs du gouvernement monténégrin comme dans ceux de ses opposants au Monténégro et à Belgrade, il y avait des gens prêts à embrasser les positions les plus radicales, le radicalisme des uns se lisant dans l’intention de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous