IWPR

Kosovo : quand la vie commune reste possible

| |

Au sud-est du Kosovo, le pont entre les communautés résiste bien. Dans la région de Gjnjilane / Gjilan, le maintien de lieux de travail et de villages multiethniques défie les images stéréotypées d’une société de ségrégation. Cette région a été relativement épargnée par les combats de 1999. Cependant, les violences du 17 mars ne l’ont pas épargnée.

Par Lumnije Berisha, Dardan Bekteshi et Srdjan Antic Les paysans serbes du village de Kusce, à 47 kilomètres au sud-est de Pristina, ont le dos cassé à force d’avoir transporté pendant des années de lourdes barattes, pleines de lait, jusqu’à la place du village. Une fois arrivés là, ils font la queue devant la laiterie KABI, propriété de Ruzhdi Kastrati, qui fabrique des yogourts et autres produits laitiers du Kosovo. Jovan Milic, un homme de 50 ans, admet qu’il a envisagé de travailler avec des commerçants albanais avec scepticisme : « je me demandais si je serais payé en temps voulu, car nous n’avons pas beaucoup de contact avec eux. Mais quand j’ai (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous