Histoire : 11 mars 1943, la nuit de la grande rafle des Juifs de Macédoine

| |

Dans la nuit du 10 au 11 mars 1943, la police bulgare mena une vaste opération dans les villes de Skopje, Bitola et Štip, arrêtant environ 8000 Juifs macédoniens. Ce fut la première étape de la fin tragique de l’une des plus grandes et des plus anciennes communautés séfarades des Balkans.

Traduit par Jad (article original) Cependant, comme l’écrit l’historien Milovan Pisarri, « vers la fin octobre 1941, probablement sous la pression des nazis, [le gouvernement bulgare] a ordonné que tous les Juifs arrivés à Skopje après le 6 avril soient enregistrés : sur quelque 300 Juifs qui se trouvaient à ce moment, 47 ont répondu à l’appel. Ils ont aussitôt été arrêtés par la police bulgare et remis à la Gestapo serbe, qui les a immédiatement conduits au camp de concentration de Banjica à Belgrade où ils ont été assassinés début décembre. Le 26 août 1942, un changement radical s’opéra dans la politique antisémite menée par la Bulgarie. Ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous