Polémique en Grèce : le « patriarche » Konstantínos Karamanlís était-il un agent nazi ?

| |

Cela fait plus d’un demi-siècle que l’affaire Max Merten dit « le boucher de Thessalonique », empoisonne la vie politique en Grèce. Un document déclassifié de la CIA enflamme depuis quelques jours l’internet grec parce qu’il fait ressurgir un dossier jamais vraiment oublié : celui du passé nazi de l’ancien Premier ministre emblématique Konstantínos Karamanlís. Explications.

Par Ermal Bubullima « Le nom du Premier ministre grec M. Konstan. Karamanlis est effectivement inclus dans la liste des agents des autorités allemandes d’occupation, comme collaborateur de Max Merten, à l’extermination des juifs ». Depuis quelques jours, ce document secret de la CIA de 1962 déclassifié en 2006 (mais pas la liste) enflamme l’internet grec. Il faut dire qu’il vise l’ancien Premier ministre Konstantínos Karamanlís (1907-1988), que la droite du pays considère comme le « patriarche » de la nation Selon le témoignage du représentant diplomatique à Tel Aviv, Ioannis Moschopoulos - qui se base lui-même sur celui d’un de ses employés (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous