Kathimerini

Juifs de Grèce : la grande rafle d’Ioanina, le 25 mars 1944

| |

Il y a tout juste 70 ans, les Juifs d’Ioanina, en Epire, étaient déportés à Auschwitz. A la libération, une cinquantaine de survivants sont revenus dans leur ville. Parmi eux, Esthir Koen. La vieille dame nonagénaire témoigne aujourd’hui des difficiles conditions de son retour.

Par Stavros Tzimas Le 25 mars sera une journée douloureuse pour Esthir Koen. Elle rencontrera le Président fédéral allemand Joachim Gauck. C’est lui-même qui en a fait la demande. Parmi la cinquantaine de membres de la communauté juive d’Ionnina rescapés d’Auschwitz, Stella (en grec) Koen est l’une des deux dernières survivantes. « Je me sens bizarre. Agitée. Je veux lui demander d’où vient cette haine pour avoir brûlé des millions de gens à cause du hasard de leur religion. Accepter le pardon ? Ce qu’ils ont fait est impardonnable. Ils n’ont épargné personne. Ils les ont tous brûlés… Et quand ils nous ont chassés de nos maisons et traînés dans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous