H-Alter

Errances diplomatiques de la Croatie : la Catalogne, l’Ukraine et nous...

| |

En entrant dans l’Union européenne, la Croatie a-t-elle oublié les valeurs sur lesquelles elle a prétendu fonder son indépendance ? Comment se fait-il que Zagreb conteste aujourd’hui aux Catalans le droit à l’indépendance revendiqué dans les années 1990 ? Si l’on étend la réflexion à l’Ukraine et à la Palestine, la politique croate devient encore plus incohérente. Le point de vue très polémique du journaliste Marinko Čulić.

Par Marinko Čulić Ça doit être cela l’enfer ! Lorsque au début des années 1990, la Croatie a décidé de devenir indépendante, elle estimait avoir fait le choix de « l’Occident démocratique ». Zagreb justifiait cette décision en soulignant son droit à l’autodétermination, garanti dans l’Union européenne. Cependant, quand on étudie cette question aujourd’hui, on constate que ce processus n’est pas du tout automatique. Au contraire, nous sommes témoins d’un retournement absurde. Le droit à l’autodétermination était en réalité bien mieux garanti en Yougoslavie, dont la Croatie cherchait à s’échapper par tous les moyens, que dans le système dans lequel elle s’est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous